mainP1010175

PortL'A.S.

démarche

Le respect de notre planète et de tout ce qui y vit est pour moi primordial et j’ai un besoin vital de garder le lien avec la nature.

Ce qui me guide naturellement dans mon travail et dans ma vie est une philosophie tendant à la simplicité et à l’économie des gestes et des moyens; c’est pourquoi j’utilise des matériaux naturels et bruts et pratique des techniques simples qui ont fourni aux humains, sur tous les continents, depuis des temps immémoriaux tout ce dont ils avaient besoin et qui nous permettent de garder la connexion avec nos racines terrestres et avec l’essentiel.

J’aime la laine, matériau naturel et renouvelable et utilisé par de nombreux peuples dans plusieurs domaines depuis des millénaires. J’aime la toucher. J’aime ses couleurs, son odeur chaude et animale. L’observation du processus de sa transformation, lorsque je la feutre, me fascine.

Pratiquant l’intervention minimale, j’évite autant que possible d’interférer avec les processus naturels. Quand je transforme la matière, je ne cherche qu’à prendre humblement, modestement ma place dans la Danse universelle de création en laissant une place à l’aléatoire et à l’imperfection des formes, laissant le corps et la matière interagir de manière sensible et directe.

J’ai une affinité particulière avec les matières et les couleurs brutes qui se fondent dans la nature comme par mimétisme, évoluent et se transforment au fil du temps pour retourner à la Terre et devenir d’autres formes dans le cycle de la vie.

Je ne cherche ni le spectaculaire ni aucune expression de virtuosité. Je ne cherche pas l’exubérance mais l’essentiel, le juste et l’utile.

C’est dans la matière même et dans le processus de fabrication que je voie la beauté; une beauté brute et discrète, non-jolie, profonde, essentielle et puissante qui, n’étant pas liée au goût passager du moment, ne se démode pas et ne se dévalorise pas avec le temps; une beauté qui réside dans le sens et la fonction.

Je refuse le décoratif et cherche à éliminer le superflu. Je ne garde que ce qui a une fonction ou un impact profond et sous l’aspect pauvre ou brut des objets, je vois la richesse, la diversité et l’abondance de la nature, l’espace et la liberté que l’on découvre dans la simplicité et la frugalité.

Il me semble que les objets fabriqués artisanalement, un par un, à un rythme humain, réintroduisent de la beauté et du sens dans notre environnement quotidien; sens économique, écologique et esthétique; ce qui a, selon moi, des vertus profondément thérapeutiques.

Dans un soucis de respect de la nature et de soutient aux économies locales, je ne feutre que des laines non teintées en provenance d’Europe, de sorte que leur transport est réduit autant que possible.

J’utilise du savon naturel à l’huile d’olive. Parfois des teintures végétales, jamais de produits chimiques.

Je feutre actuellement principalement de la laine de mouton Bergschaf, du Tyrol, car elle donne un feutre serré et résistant de belle qualité, convenant bien à la fabrication de sacs, tapis et coussins solides. J’aime aussi la belle gamme de ses couleurs naturelles mais suis toujours à la recherche de laines qui seraient produites plus près de chez moi tout en ayant les qualités qui m’intéressent.

Philippe Suchet